Lucas A.

 

1.Petit bilan de ta PACES, Primant ou doublant ? Quelle ville et quelle filière as-tu choisis ? 

 

J'ai obtenu ma PACES en tant que doublant, j'ai pu avoir un classement suffisamment correct pour obtenir la filière et la ville que je souhaitais : Médecine à Marseille.

 

2. Ton niveau au lycée, pensais-tu avoir des facilités ? Quel Bac et quelle mention ?

 

J'ai obtenu mon baccalauréat Scientifique avec Mention très bien mais je n'ai jamais considéré avoir des facilités.

Mes bons résultats n’étaient que le fruit de mon travail, ce qui a été aussi le cas pour la PACES.

Hormis pour de très rares exceptions les facilités sont loin d'être suffisantes dans cette année à Corte si elles ne sont pas couplées à un travail rigoureux.

 

3. Que dirait tu du niveau de la PACES en Corse ? Penses-tu que c’est une chance de pouvoir la passer en Corse?

 

Je pense que le niveau de la PACES à Corte n'a rien à envier aux autres facs de médecine du continent par la qualité des professeurs "sur place" et également de ceux des facultés partenaires qui se déplacent pour nous.

Évidemment la PACES à Corte est une chance, voire même une bénédiction !

C'est une année particulièrement compliquée notamment au niveau psychologique, alors c'est une véritable chance de ne pas la compliquer en s'éloignant de sa famille, ses proches et son île.

 

4. En quelques lignes, ta méthode de travail ?

 

Pour ma part ma méthode de travail en tant que doublant consistait à toujours avoir un coup d'avance : réviser les cours les deux jours avant qu'ils arrivent dans l'amphithéâtre, être le plus concentré possible la semaine du cours en question et le réviser dès que je rentrais chez moi et enfin le revoir une ultime fois à la fin de la semaine.

Puis essayer de le reprendre le plus souvent possible, dès que le temps me le permettait.

 

5. Quelle est pour toi la journée « type » en PACES ? 

 

Je pense qu'une journée de travail type en PACES dépend surtout de la personne et de son métabolisme, est-ce ce qu’il s'agit d'une personne ayant besoin de beaucoup ou peu de sommeil, est ce qu'il s'agit plus d'une personne "du matin" ou "du soir", etc ...

Pour ma part, les journées en face du bureau commençaient en général à 6h et se terminaient à 21h.

 

6. As-tu pris le tutorat proposé par Asclepios ? Si oui, le recommandes-tu ? Pourquoi ?

 

Je recommande vivement le tutorat proposé par Asclépios en ayant utilisé moi-même durant mes PACES.

Il permet l'obtention de nombreux QCM permettant de vérifier la bonne maîtrise du cours mais également des événements tels que le Concours Blanc, un permettant de se confronter à un échantillon non négligeable de l'ensemble de la promotion et ainsi d'avoir une idée de notre place et surtout de quels efforts nous devrons faire preuve.

 

7. As-tu pris un Parrain pour t’accompagner dans cette épreuve ? Le conseillerais tu à nos lecteurs ?

 

Bien sûr j'ai pris une marraine durant ma PACES et cela m'a énormément aidé.

Je reste intimement persuadé que parler ouvertement à quelqu'un qui a traversé les mêmes épreuves que l'on est en train de vivre rassure et permet d'appréhender cette année avec plus de sérénité.

 

8.En 3 mots tes conseils pour les futurs PACES ?

 

Pour ma part les 3 mots qui résument une PACES réussie sont :

- Organisation

- Volonté

- Sommeil (chaque personne est différente, si tu as besoin de 9h de sommeil prends les !! Mais ne détourne pas ce conseil pour t'offrir des crasses matinées ;))

 

 

 

 

 

Lucille B.

 

1. Petit bilan de ta PACES, Primant ou doublant ? Quelle ville et quelle filière as-tu choisis ? 

 

Je suis passée primante, j’ai choisi la ville de Nice, et j’ai pris Médecine. 

 

2. Ton niveau au lycée, pensais-tu avoir des facilités ? Quel Bac et quelle mention ?

 

Au lycée je n’avais pas de difficultés, j’ai eu le bac mention TB. 

 

3. Que dirait tu du niveau de la PACES en Corse ? Penses-tu que c’est une chance de pouvoir la passer en Corse ?

 

Le niveau de la PACES en Corse est très bon. C’est une chance de pouvoir la passer en Corse car le contexte est propice à la réussite : groupe d’étudiant restreint, à peine 250, les professeurs sont très disponibles pour nous et beaucoup plus à l’écoute. C’est une véritable aide de pouvoir avoir cette qualité d’enseignement et d’avoir des grands professeurs des autres facultés de médecine. De plus, la possibilité d’une cérémonie des choix est une grande opportunité pour choisir sa faculté pour la suite. 

 

4. En quelques lignes, ta méthode de travail ?

 

Je n’avais pas réellement de méthode de travail précise, je fichais beaucoup mes cours et j’étais surtout très organisée, je prévoyais mes séances de travail à l’avance et suivais mon emploi du temps. 

 

5. Quelle est pour toi la journée « type » en PACES ? 

 

La journée type en PACES est une journée ou on consacre une bonne partie de son temps à travailler, je dirais entre 10 et 15h par jour, en fonction de la motivation et de l’état de fatigue. 

 

6. As-tu pris le tutorat proposé par Asclepios ? Si oui, le recommandes-tu ? Pourquoi ?

 

Oui, bien évidemment j’ai pris le tutorat Asclepios qui m’a été d’une grande aide. Il nous fournit des QCMs, et surtout le plus important pour moi : des concours blancs. C’est un entrainement très intéressant et très représentatif du vrai concours que je recommande fortement. 

 

7. As-tu pris un Parrain pour t’accompagner dans cette épreuve ? Le conseillerais tu à nos lecteurs ?

 

J’avais en effet une marraine pour m’accompagner en P1. C’était intéressant de pouvoir se confier à quelqu’un sur notre expérience de la P1 et surtout à une personne qui a déjà vécu la même chose que nous. Elle a pu me rassurer et me guider durant l’année.

 

8. En 3 mots tes conseils pour les futurs PACES ?

 

La PACES est une épreuve très difficile pour tout le monde. Le plus important c’est :                          

              -De croire en sa propre réussiteet de continuer à garder sa motivation même si parfois les résultats ne sont pas toujours là.       

            - D’être méthodique, sérieux et organisé: la PACES est une longue année et il est important d’essayer de rester concentré dans son travail et de savoir organiser ses journées.  

            -De savoir relativiser: quand ça ne va pas, ça ne va pas pour d’autres personne aussi. Vous n’êtes pas tout seul. Il peut y avoir des moments de flous, des moments très difficiles, des deceptions, des échecs, il faut savoir surmonter ça, et se dire que de toute façon, vous ne pourrez que vous améliorer.

 

 

 

 

 

Julie D.

 

1. Petit bilan de ta PACES, Primant ou doublant ? Quelle ville et quelle filière as-tu choisi ? 

 

Doublante, j’ai choisi de faire kiné à Nice. J’ai passé le concours pour médecine/kiné et pharma et mon classement me permettait de choisir ce que je voulais. J’ai hésité jusqu’à la cérémonie des choix entre médecine et kiné, j’ai suivi mon instinct et je ne regrette absolument pas.

 

2. Ton niveau au lycée, pensais-tu avoir des facilités ? Quel Bac et quelle mention ?

 

Très bonne élève, j’ai eu mon BAC S mention TB. Avoir mon année de PACES me paraissait irréalisable aussi bien avant que pendant. Avant d’avoir mon BAC je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire (BTS optique ? ostéo ? médecin ?) et mon entourage m’a énormément soutenu pour que je tente ma chance car j’avais pour eux les compétences pour réussir et je risquais un jour de regretter de ne pas avoir essayé. Cependant, je savais qu’il me faudrait deux ans pour réussir du fait du nombre important de doublants mais également des prépa (dont je n’adhérais pas car à mon sens beaucoup trop chères et pas nécessaires à la réussite).

 

3. Que dirais- tu du niveau de la PACES en Corse ? Penses-tu que c’est une chance de pouvoir la passer en Corse ?

 

Le niveau me semble correct du moins je ne suis pas pénalisée dans ma formation de kiné vis-à-vis des autres étudiants qui l’ont faite à Nice. 

Je pense que c’est une chance pour les corses de pouvoir faire leur PACES à Corte car ça permet de faire un premier pas dans l’indépendance sans être particulièrement éloigné de sa famille (pour ceux qui ne sont pas de Corte). D’autre part, il me semble normal que les places de Corte soient pour les étudiants corses.

L’ambiance à l’université est très bonne et on a la chance d’avoir des professeurs proches de nous avec qui on peut échanger.

 

4. En quelques lignes, ta méthode de travail ?

 

Première année : bosser non-stop pour faire des cours au top (je me répète mais tout le monde n’a pas une prépa en parallèle et on peut quand même s’en sortir sans !) et apprendre au maximum.

Deuxième année : bosser mais moins intensément car les cours ont bien été pris l’année précédente donc il suffit de mieux les apprendre et de mieux s’entrainer.

 

5. Quelle est pour toi la journée « type » en PACES ? 

 

Pas un jour sans bosser. Cependant il faut aussi prendre du temps (à doser correctement) pour soi.

 

6. As-tu pris le tutorat proposé par Asclepios ? Si oui, le recommandes-tu ? Pourquoi ?

 

Oui, j’ai pris le tutorat pendant mes deux années de PACES. Je le recommande car il permet de tester ses connaissances, de s’entrainer sans avoir aucune contrainte. Par exemple, il propose des concours blancs ; je ne les ai jamais passés à l’amphithéâtre avec les tuteurs mais chez moi dans les conditions du concours (temps imposé, aucune aide), quand je me sentais prête. 

 

 

7.As-tu pris un Parrain pour t’accompagner dans cette épreuve ? Le conseillerais-tu à nos lecteurs ?

 

Je n’en avais pas la première année et j’ai beaucoup regretté. On pense qu’on n’a pas forcément besoin du parrainage lorsqu’on a une famille qui nous soutient mais personne ne peut mieux nous comprendre et nous accompagner dans cette épreuve qu’un(e) ancien(ne) étudiant(e) qui est passé(e) par là. 

 

8. En 3 mots tes conseils pour les futurs PACES ?

 

Courage, travail, motivation.

 

 

 

 

 

Audrey E.

 

1. Petit bilan de ta PACES, Primant ou doublant ? Quelle ville et quelle filière as-tu choisis ? 

 

Doublante, en dentaire à Paris Descartes 

 

2. Ton niveau au lycée, pensais-tu avoir des facilités ? Quel Bac et quelle mention ?

 

Très bon niveau en matières scientifiques, avec des facilités en maths notamment. Bac S mention bien.

 

3. Que dirait tu du niveau de la PACES en Corse ? Penses-tu que c’est une chance de pouvoir la passer en Corse ?

 

Très bon niveau de PACES, les professeurs sont d’un très bon niveau d’enseignement. 

Et oui, c’est une grande chance de pouvoir rester sur l’ile ! 

 

4. En quelques lignes, ta méthode de travail ?

 

Je revoyais mes cours de la journée le soir même, et mon week-end était consacré à revoir un maximum de cours tout en faisant des QCM pour évaluer mon niveau. 

 

5. Quelle est pour toi la journée « type » en PACES ? 

 

Cours la journée, pause au soleil le midi, et boulot boulot boulot la soirée.

J’étais plutôt du genre à travailler la nuit, plutôt que de me lever tôt.

 

6. As-tu pris le tutorat proposé par Asclepios ? Si oui, le recommandes-tu ? Pourquoi ?

 

Oui je l’ai pris, je le recommande vivement, il est très utile pour évaluer son niveau grâce aux QCMs, et le système de tuteur est efficace.

 

 

7. As-tu pris un Parrain pour t’accompagner dans cette épreuve ? Le conseillerais tu à nos lecteurs ?

 

Oui, les 2 années. Je le recommande. 

 

8. En 3 mots tes conseils pour les futurs PACES ?

 

Travailler efficacement, faire des pauses lorsque c’est nécessaire, ne pas forcément écouter ce qui se dit à l’amphi ;)

 

 

 

 

 

Claire M.

 

1.Petit bilan de ta PACES, Primant ou doublant ? Quelle ville et quelle filière as-tu choisis ? 

 

Doublante.

Médecine à Paris Descartes.

 

2. Ton niveau au lycée, pensais-tu avoir des facilités ? Quel Bac et quelle mention ?

 

J’avais un très bon niveau dans les matières scientifiques. Je ne crois pas au concept de « facilités », seul un travail régulier et organisé m’a permis d’obtenir le baccalauréat scientifique (spécialité mathématiques), mention très bien.

 

3. Que dirait tu du niveau de la PACES en Corse ? Penses-tu que c’est une chance de pouvoir la passer en Corse?

 

Le niveau de cette PACES est, comme dans toutes les autres universités françaises, exigeant : beaucoup de disciplines sont nouvelles et de ce fait, parfois difficiles à aborder et les étudiants sont pour la plupart excellents et très motivés. De plus, le numerus clausus est très restreint par rapport à certaines grandes facultés. Le niveau des enseignants est excellent. Leurs apports m’ont servi en 2eme année et encore en 3eme année.

Je considère le fait de pouvoir passer la PACES en Corse comme une chance : tout d’abord, nous sommes en effectif réduit (200 élèves par rapport à des milliers dans des facultés comme Paris V, Marseille…) ce qui facilite la proximité entre étudiants mais aussi l’interaction entre élèves et professeurs, qui restent disponibles et à l’écoute ; bien sûr, pour les étudiants corses, c’est une possibilité de bénéficier de la proximité et du soutien de sa famille, pendant une ou deux années particulièrement éprouvantes.  

 

4. En quelques lignes, ta méthode de travail ?

 

Être concentré en cours, prendre des notes, être actif. 

Faire des fiches. 

Faire le plus de QCM possibles. 

Travailler 2/3 matières par jour parmi lesquelles la physique (présente au S1 et au S2) !!!

Essayer de prendre le moins de retard possible voire anticiper sur les cours à venir. 

Prendre des pauses dans la journée, histoire de se changer les idées. 

S’accorder une soirée dans la semaine (le vendredi par exemple), pour « ne rien faire », voir des amis…

 

5. Quelle est pour toi la journée « type » en PACES ? 

 

Lever un quart d’heure avant d’aller en cours. 

Cours toute la journée. 

Entre midi et 2 : repas + relecture fiches. 

Sortie cours : BU jusqu’à fermeture. 

Dîner.

Travail jusqu’à minuit-1h. 

 

6. As-tu pris le tutorat proposé par Asclepios ? Si oui, le recommandes-tu ? Pourquoi ?

 

Oui, je le recommande car il constitue un appoint essentiel à la préparation du concours : mise à disposition de QCMs, organisation de CCBs, colles, organisation du parrainage etc. Et pour ainsi dire gratuit (25€/an). 

 

7. As-tu pris un Parrain pour t’accompagner dans cette épreuve ? Le conseillerais tu à nos lecteurs ?

 

Non, je n’en ai pas ressenti le besoin sur le moment parce que j’avais la chance dans mon entourage d’avoir du soutien de personnes qui étaient passées par ces mêmes épreuves. Néanmoins, le parrainage est quelque chose qui permet de conseiller et de soutenir les étudiants. Je suis moi-même marraine cette année comme l’an dernier et ça me plait d’aider comme j’ai été aidée quand j’en ai eu besoin… 

 

8.En 3 mots tes conseils pour les futurs PACES ?

 

Travail, confiance en soi, endurance. 

 

 

 

 

 

Manon M.

 

1. Petit bilan de ta PACES, Primant ou doublant ? Quelle ville et quelle filière as-tu choisis ? 

 

Primante, à l’école de Sage-femme à Nice 

 

2. Ton niveau au lycée, pensais-tu avoir des facilités ? Quel Bac et quelle mention ?

 

Alors j’ai fait un bac S, j’étais une bonne élève sans être excellente avec une moyenne dans les 14. J’ai eu un bac mention Bien et j’ai peut-être quelques facilités pour pouvoir me concentrer rapidement dans un cours.

 

3. Que dirait tu du niveau de la PACES en Corse ? Penses-tu que c’est une chance de pouvoir la passer en Corse ?

 

Oui bien sûr c’est une grande chance de pouvoir rester en corse ! Pour pouvoir être entouré par nos parents et nos proches. Le niveau est très bon à Corte, nous avons des profs qui viennent du continent dont de très bonnes facs comme Paris, Marseille ou Nice. Ce qui est peut-être un peu compliqué c’est que puisqu’ils viennent de loin, ils restent que quelques jours donc pendant 3 jours on ne parle que d’une chose et de manière très très détaillée ;)

 

4. En quelques lignes, ta méthode de travail et ta journée « type » en PACES ?

 

Beaucoup d’heures derrière un bureau, 8h de sommeil obligatoire. Je me levais très tôt à 5h30 pour pouvoir travailler avant les cours, ensuite en cours toute la journée puis je rentrais je retravaillais et dodo à 21h30. 

Je faisais beaucoup de fiches et je m’enregistrais parler pour certaines matières pour pouvoir aussi m’écouter (parce que quelquefois ça ne me suffisait pas de lire il fallait que j’entende)

 

6. As-tu pris le tutorat proposé par Asclepios ? Si oui, le recommandes-tu ? Pourquoi ?

 

Oui je l’ai pris, et j’ai bien fait ! Le tutorat est très bien fait, surtout maintenant où il a énormément évolué, tu peux faire des QCM sur internet, tu as deux concours blancs dans l’année (qui sont INDISPENSABLES à mon avis) et maintenant tu as des séances de tutorat pendant l’année pour pouvoir voir ton niveau). Pour moi avoir le tutorat serait presque obligatoire

 

7. As-tu pris un Parrain pour t’accompagner dans cette épreuve ? Le conseillerais tu à nos lecteurs ?

 

Non je n’en ai pas pris parce que je ne ressentais pas le besoin d’en avoir. Mais c’est toujours bien de pouvoir avoir les méthodes de chacun pour pouvoir faire un mixte de toutes celles qui te seront données. 

 

8. En 3 mots tes conseils pour les futurs PACES ?

 

MOTIVATION, FORCE MENTALE, PERSEVERANCE. 

Tu auras le droit de trouver ça très dur et très fatigant mais si tu te lances en PACES c’est parce que tu veux faire ça donc il faut te donner les chances de réussir. 

 

 

 

 

 

Gladys T.

 

  1. Petit bilan de ta PACES, Primant ou doublant ? Quelle ville et quelle filière as-tu choisis ? 

 

J’ai eu ma PACES doublante, j’ai choisis la faculté de Nice Sophia-Antipolis et j’ai choisis dentaire.

 

2. Ton niveau au lycée, pensais-tu avoir des facilités ? Quel Bac et quelle mention ?

 

Mon niveau au lycée était correct, je ne pensais pas avoir de facilités, au contraire des difficultés. J’ai eu un Bac Scientifique, mention Assez Bien avec 13,6/20 de moyenne.

 

3. Que dirait tu du niveau de la PACES en Corse ? Penses-tu que c’est une chance de pouvoir la passer en Corse?

 

Je dirais que le niveau est assez élevé, car :

- En comparant avec d’autres programmes, certaines matières sont plus approfondies à Corte

- Le rythme des journées est assez éprouvant car nous avons cours toute la journée jusqu'à 16h environ (pour ceux qui y vont)

- Certains profs venant du continent, l'enseignement est assez concentré et intense afin de limiter leurs déplacements

- Et surtout, pour les personnes sans prépas, nous devions prendre le cours seul contrairement à certaines PACES où tous les cours sont rédigés sous forme de "ronéo" tous les ans sur lesquels tous les étudiants peuvent s'appuyer et réviser

 

Cependant, notre nombre réduit nous offre une certaine proximité avec les enseignants, nous permettant même parfois de poser des questions. Les TD organisés avec les enseignants nous aident beaucoup. Nous sommes plus encadrés et épaulés que sur le continent.

 

Pour moi passer la PACES en Corse a été une chance pour la proximité avec ma famille, mais aussi comme je l’ai dit le nombre réduit qui permet de meilleures conditions de travail ; mais le niveau n’est pas moins élevé que les autres facultés.

 

4. En quelques lignes, ta méthode de travail ?

 

Ma méthode : revoir tous les cours de la journée le soir en répétant à haute voix et en les recopiant à l’écrit, le week-end revoir, ré-apprendre et faire des QCMs.

 

5. Quelle est pour toi la journée « type » en PACES ? 

 

J’allais en cours la journée, en sortant de cours j’allais à la BU jusqu’à sa fermeture pour commencer à apprendre les cours de la journée, puis je rentrais chez moi manger, et je continuais après manger selon ma motivation. Une fois le Week-end, je relisais tous les cours de la semaine et revoyais d’anciens cours pour ne pas les oublier. 

 

6. As-tu pris le tutorat proposé par Asclepios ? Si oui, le recommandes-tu ? Pourquoi ?

 

Oui, j’ai choisi le tutorat, je le recommande fortement car Asclepios poste de nombreux QCMs très représentatifs de l’épreuve final, organise les concours blancs et même des journées d’aides pour les matières les plus complexes.

 

7. As-tu pris un Parrain pour t’accompagner dans cette épreuve ? Le conseillerais tu à nos lecteurs ?

 

J’ai eu une marraine durant mon année primante, mais je n’ayant pas tellement échangé avec elle, je n’en ai pas pris en doublante mais il est vrai qu’avoir une épaule sur laquelle se rassurer si l’on est de nature stressée ne peut être qu’un plus pour cette année riche en émotion.

 

8.En 3 mots tes conseils pour les futurs PACES ?

 

Alors je conseillerais de se motiver et se préparer mentalement avant de commencer, se fixer des objectifs et de se préparer à devoir parfois se priver (pour les sorties surtout) mais aussi de décompresser quand on en a besoin. Je conseillerais aussi de se créer un binôme ou un petit groupe au moins pour la semaine c’est plus agréable pour travailler.

 

 

 

 

 

Ruben V B.

 

1. Petit bilan de ta PACES. Primant ou doublant ? Quelle ville et quelle filière as-tu choisi ?

 

J’ai eu la PACES en tant que doublant, avec le choix entre pharmacie (à Marseille) et kiné (à Nice). J’ai fini par choisir pharmacie à Marseille, un choix que je ne regrette en aucun cas d’ailleurs.

 

2. Ton niveau au lycée ? Pensais-tu avoir des facilités ? Quel Bac et quelle mention ?

 

Ne voulant pas trop me vanter ni être trop modeste, je pense que j’avais un niveau assez satisfaisant au lycée. J’étais en filière scientifique au lycée Georges Clémenceau à Sartène, donc pas dans un des meilleurs lycées de Corse. Bien sûr, j’étais conscient que non, que je n’allais en aucun cas avoir des facilités par rapport à beaucoup d’autres qui provenaient de lycées beaucoup mieux réputés de Corse (lycées d’Ajaccio ou de Bastia). J’ai été dans une petite classe (15 élèves) où le niveau n’était pas très élevé mais je suis finalement parvenu à décrocher le bac S avec la mention bien.

 

3. Que dirais-tu du niveau de la PACES en Corse ? Penses-tu que c’est une chance de pouvoir la passer en Corse ?

 

Je serais bien évidemment en train de mentir si je disais que pour moi le niveau de la PACES en Corse est le même que partout ailleurs en France. Il est évident que c’est faux. D’une part, connaissant maintenant des gens ayant fait la PACES à Marseille et à Nice, je me rends compte encore aujourd’hui que le niveau en PACES est bien plus poussé chez eux qu’en Corse. Mais d’autre part, je me rends également compte que plusieurs notions sont parfois abordées en Corse et pas dans les deux autres villes. En somme, il est sûr que le niveau en Corse est plus faible, mais il est à noter que la façon d’évaluer en PACES n’est pas non plus forcément la même dans les trois villes, notamment par la différence en terme de nombre d’étudiants, de profs, de matières, type et modalités d’enseignement, d’exigences, etc., et j’en passe. En conclusion, je dirais donc que oui, c’est une chance de pouvoir faire la PACES en Corse car mentalement et psychologiquement, la réussite est bien plus facilitée (en se donnant les moyens, bien évidemment). Ne sommes-nous pas d’accord qu’il est préférable d’avoir un prof engagé à bien enseigner, en chair, en os et en couleurs devant nos yeux, plutôt que sur un écran ?

 

4. En quelques lignes, ta méthode de travail ?

 

Heu, méthode de travail ? Un sujet en quelque sorte assez complexe. Tout d’abord, il faut avant tout savoir que la méthode de travail en PACES n’est qu’une méthode de travail transitoire, type concours, qui, pour ma part, me semble assez difficile à tenir après la PACES. Donc, si je peux avant tout donner un conseil : inutile de se décourager en se disant qu’il faudra la tenir pendant des années. Pour ma part, il a été assez difficile de la trouver au début, surtout la première année, sans doute la raison pour laquelle j’ai dû doubler. La deuxième année a été la reprise en main, avec déjà des cours et des supports de cours de l’année précédente d’avance (mais pas la prépa), une aide bien précieuse, il faut le dire ! Au niveau de la méthode, je n’étais pas seul, puisque j’ai fait la PACES en couple, ma copine l’ayant aussi faite. Nos méthodes de travail étaient, dirais-je, complémentaires. Moi, j’enregistrais et écoutais avec attention le cours tout en essayant de le déchiffrer et le comprendre, en prenant tout ce qui était schémas, exemples, et tout autre ajout des profs permettant la meilleure compréhension du cours. Elle, elle transcrivait tout ce que les profs disaient, à la lettre près (bien plus douée pour ça que moi, il faut le dire !). À la maison, on assemblait le tout, en finissant la transcription et en apportant les modifications nécessaires à la bonne compréhension du cours, de façon à avoir un cours propre et compréhensible. Finalement, le cours enfin prêt, il ne restait plus qu’à le lire et relire plusieurs fois en essayant de retenir le plus possible, pas forcément par cœur, mais de façon logique, de manière à le retenir plus facilement et durablement, bien que bien souvent on ne nous laisse pas forcément le choix que d’apprendre bêtement par cœur sans chercher à comprendre. Donc, je conseillerai d’être en binôme (pour le moral et pour le travail). Au niveau du temps de travail, tout est fonction de chacun, puisque chacun a son rythme et son mode d’apprentissage, mais également des journées. Il est évident qu’après une lourde journée de cours il était bien plus difficile de se mettre à fond dans le boulot pendant des heures qu’après une journée plus tranquille. Je pouvais passer de 2-3 heures (après une lourde journée) à près de 8-10 heures (journée libre) de travail personnel par jour. Mais encore une fois, je le redis, tout était fonction de la journée que j’avais. Bien sûr, je ne faisais en aucun cas de soirées, si ce n’est les très rares fois où je suis allé au cinéma. Mais je ne restais pas non plus tout le temps enfermé à la maison. Je prenais l’air de temps en temps, je me faisais des pauses régulièrement, j’essayais de voir des gens, etc., histoire de pouvoir me vider un peu la tête et de ne pas me rendre malade. Tout ça pour dire que selon moi il n’y a pas de méthode de travail miracle qui permet la réussite à tous les coups, chacun doit s’adapter en fonction de ses capacités d’apprentissage et de ce qui lui permet de mieux comprendre et apprendre, et ce de manière efficace.

 

5. Quelle est pour toi la journée « type » en PACES ?

 

Selon moi, une journée « type » en PACES c’est :

  • Un minimum de sommeil (6-8 heures), pour pouvoir affronter la journée ;

  • Un bon réveil avec un bon petit déjeuner le matin, le tout accompagné de bonne musique ;

  • 3 à 5 heures de travail efficace pendant la matinée, et notamment des matières moins faciles et nécessitant beaucoup de réflexion, à la maison ou à la BU, entrecoupées d’une ou deux courtes pauses ;

  • Une bonne pause déjeuner d’une heure, avec le déjeuner le meilleur possible (mais Dieu sait que ce n’est pas toujours très simple en PACES), en évitant de trop penser aux cours mais plutôt en se vidant un peu la tête ;

  • 5 à 7 heures de travail efficace pendant l’après-midi, à la maison ou à la BU, entrecoupées d’une ou deux courtes pauses ;

  • Une soirée plus tranquille, en n’oubliant pas de dîner, puis en revoyant des cours ou des fiches, et pourquoi pas en voyant un peu quelqu’un qu’on aime pendant une pause.

 

6. As-tu pris le tutorat proposé par Asclepios ? Si oui, le recommandes-tu ? Pourquoi ?

 

Oui, j’ai pris le tutorat proposé par Asclepios, et oui, je le recommande, parce que malgré tout, il s’agit d’une aide supplémentaire (tout aide étant sacrée et la bienvenue en PACES), très utile pour certains, un peu moins pour d’autres, mais qui permet malgré tout de s’entraîner et d’échanger avec des gens qui veulent bien répondre à tes doutes.

 

7. As-tu pris un Parrain pour t’accompagner dans cette épreuve ? Le conseillerais tu à nos lecteurs ?

 

J’ai eu une marraine pendant la première année, mais personne la deuxième. Pour ma part, il n’y a pas eu réellement de différence entre le fait d’en avoir ou pas, sans doute du fait que je ne sois pas forcément quelqu’un qui ait besoin constamment de parler à quelqu’un. De plus, ayant fait la PACES en couple et connaissant en plus des gens de la promo, j’avais avec qui parler si besoin. Je pense, là encore, que tout dépend de chacun et que c’est fonction de la personnalité de chacun. Mon conseil est de se connaître et de savoir comment on est et ce dont on a besoin pour la réussite, en évitant bien sûr de rester trop enfermé sur soi, car oui, il y a des moments où il faut parler ! Donc oui, pourquoi pas discuter avec une agréable personne étant déjà passée par là ?

 

8. En 3 mots tes conseils pour les futurs PACES ?

 

Travailler

Ne pas s’isoler

Persévérance

 

 

 

 

Lucas W.

 

1. Petit bilan de ta PACES, Primant ou doublant ? Quelle ville et quelle filière as-tu choisis ? 

 

Doublant, Pharmacie à Marseille

 

 

2. Ton niveau au lycée, pensais-tu avoir des facilités ? Quel Bac et quelle mention ?

 

J’étais vraiment un élève moyen surtout à partir de la 1ère… J’ai eu un BAC S-SVT sans mention 

 

3. Que dirais tu du niveau de la PACES en Corse ? Penses-tu que c’est une chance de pouvoir la passer en Corse ?

 

Je pense que le niveau de la PACES en Corse est assez compliqué dans certaines matières… surtout en biologie moléculaire et en physique, néanmoins je pense que c’est une réelle chance de pouvoir faire la PACES en Corse car c’est déjà une année compliquée qui implique un gros changement par rapport au lycée, le fait de devoir directement partir sur le continent m’aurais un peu plus désorienté… Et puis on n’a cette chance aussi d’être dans une petite promotion (200 élèves max contre plus de 3000 à Marseille par exemple). 

 

4. En quelques lignes, ta méthode de travail ?

 

Je ne peux parler que de ma méthode de travail en tant que doublant vu qu’elle était quasi inexistante en tant que primant… Je faisais beaucoup de bachotage et quand j’avais du mal à retenir un passage de cours je le réécrivais jusqu’à ce que je le retienne et des QCMs d’annales de concours blanc ou des annales distribués par les profs en ED ou sur le site du tutorat 

 

5. Quelle est pour toi la journée « type » en PACES ? 

 

Je ne pense pas qu’il y est de journée « type » en PACES chacun doit avoir SA méthode de travail c’est hyper important pour pouvoir se donner son propre rythme. Après pour ma part je tournais à environ 7h de sommeil par nuit, j’allais à la bibliothèque après les cours et aussi quand on n’avait pas cours jusqu’à la fermeture. C’était vraiment là-bas ou j’arrivais à être le plus efficace puisque la bibliothéque me donnait vraiment une ambiance de travail.

 

6. As-tu pris le tutorat proposé par Asclepios ? Si oui, le recommandes-tu ? Pourquoi ?

 

Oui je l’ai pris et je le recommande vivement car le tutorat est là pour nous accompagner à cette transition BAC-PACES qui n’est vraiment pas simple. Il nous propose des explications de cours et des annales et surtout 2 concours blancs dans l’année 3 semaines avant le vrai concours pour savoir où on en est dans nos révisions, se situer par rapport aux autres et cibler nos points faibles à améliorer.

 

7. As-tu pris un Parrain pour t’accompagner dans cette épreuve ? Le conseillerais tu à nos lecteurs ?

 

Personnellement, je n’en ai pas pris mais je le conseil tout de même car il/elle pourra t’aider plus personnellement dans tes moments de doutes et de craintes sur cette année en t’encourageant ou en répondant à tes questions.

 

8. En 3 mots tes conseils pour les futurs PACES ?

 

REGULARITE : en effet c’est le plus important de pouvoir se donner son propre rythme que ce soit le rythme de travail ou de sommeil.

 

MOTIVATION : n’oubliez jamais pourquoi vous vous êtes engagés dans cette voie…Malheureusement le système de la PACES n’est pas là pour savoir qui seront les meilleurs professionnels de santé et veut que vous appreniez une énorme capacité d’information en peu de temps... C’est à vous de prouver que vous êtes au-dessus de ce système. Votre moyenne au BAC importe peu pour la PACES finalement, puisque le BAC ne nous prépare pas vraiment à la PACES… le tout c’est de ne rien lâcher pour réaliser le métier de ses rêves !!

 

TEMPS LIBRE : un des points, si ce n’est, LE point le plus important… ACCORDEZ VOUS DES PAUSES, il est absolument impossible de tourner sur des 18h/24 7j/7 de travail vous ne serez absolument plus efficace au bout d’1 semaine… gardez une activité physique ou une occupation que vous pratiquiez avant la PACES pour vider son esprit et penser à autre chose que la PACES.